Uncategorized

6 aliments que vous ne devriez jamais manger.

Manger sainement signifie manger des fruits, des légumes et si vous avez fait le choix de manger de la viande, de la viande avec un traitement  minimal. Souvent, ses produits sont bios, et rarement (voire jamais) devraient contenir des additifs. Mais dans certains cas, les méthodes des producteurs de denrées alimentaires d’aujourd’hui sont ni propres, ni durables. Le résultat? Des  dommages collatéraux pour notre santé, l’environnement, ou les deux.

6 aliments à ne pas manger

 Erika Nicole Kendrall du blog  A black girl’s guide to weight loss a posé la question suivante à des spécialistes de la nutrition: Que faut-il éviter dans nos assiettes pour être en bonne santé?  Voici leur réponses que nous avons couplé à nos recherches et alternatives. Edifiant!

1. LES TOMATES EN CONSERVE

L’expert: Fredrick Vom Saal, endocrinologue à l’Université du Missouri étudie le bisphénol-A.

Le problème: Il explique que la résine des revêtements des boites de conserve contient du bisphénol-A. Ce composé est accusé d’augmenter les risques d’infertilité, des cancers, des maladies cardiaques, du diabète et l’obésité. Tous les produits de tomates en conserve (raviolis en conserve, pâtes, concentré de tomates en conserve, sauces tomates, etc) contiennent une très forte concentration de bisphénol-A et en raison de la nature acide des tomates, le BPA s’infiltre encore plus dans l’aliment.

La solution: Essayez de toujours éviter les aliments en conserve autant que possible et de choisir des aliments frais ou congelés à la place. Achetez les ingrédients vous-même et préparez votre repas à l’ancienne au lieu de recourir à des aliments en conserve. En outre, une meilleure alternative aux aliments en conserve est de choisir des produits avec des contenants en verre.

Point budget: Si votre recette le permet, privilégiez des sauces avec des contenants en verre pauvre en sodium ou réajustez votre recette.

2. LES POP-CORN AU MICRO-ONDES

L’expert: Joel Salatin est co-propriétaire des « Polyface Farms » et auteur d’une demi-douzaine de livres sur l’agriculture durable.

Le problème: Le pop-corn au micro-ondes est à proscrire selon les scientifiques. Des chercheurs canadiens expliquent que les composants chimiques industriels qui se trouvent dans les emballages de pop-corn destinés aux micro-ondes contaminent la nourriture qu’ils renferment. Les chercheurs de l’Université de Toronto ont découvert que les acides carboxyliques perfluorés (ou ACPF) peuvent contaminer la nourriture avant d’apparaître dans le sang des consommateurs. Les ACPF seraient une cause de cancer et leurs éléments chimiques se répandent de plus en plus dans l’environnement.  L’étude a été publiée par la revue Environmental Health Perspectives.

La solution: Recourir à la bonne vieille méthode: dans une poêle. Pour les arômes, ajoutez du vrai beurre ou de l’ assaisonnements secs comme l’aneth.

Point budget: Faire vous-même votre propre pop-corn est de loin la solution la moins onéreuse.

3. LES POMMES DE TERRE NON BIOS

L’expert: Jeffrey Moyer est le président du Conseil national de normes biologiques.

Le problème: Les légumes-racines absorbent les pesticides, les herbicides, les fongicides qui se trouvent dans le sol. Dans le cas des pommes de terre, le légume- racine le plus populaire: ils sont traités avec des fongicides pendant la saison de croissance, puis traitées avec des herbicides pour tuer les vignes fibreuses avant la récolte. Lorsqu’ils sont déterrés, les pommes de terre sont traités une fois de plus pour les empêcher de germer.

La solution: Si vous essayez d’éliminer les produits chimiques qui ont été absorbés dans la chair, le lavage n’est pas suffisant. Achetez des pommes de terre biologiques.

Point Budget: Les pommes de terre biologiques sont un peu plus cher que les patates conventionnels mais les prix restent très raisonnables.  Sur Localie, comptez 2,80€ le kg. (Récoltées la veille de la livraison)

4. LE SAUMON D’ELEVAGE

L’expert: Dr David Carpenter, directeur de l’Institut pour la santé et l’environnement à l’Université d’Albany, a publié une importante étude dans la revue Science sur la contamination des poissons.

Le problème: Pour pouvoir répondre à la demande, l’élevage du saumon a augmenté de plus de 400% au cours de la dernière décennie. La plupart des saumons sont élevés dans des cages ou dans des enclos ouverts le long de la côte. Bien que souvent recommandé comme une des meilleures sources animales d’omégas 3, le saumon ne devrait pas être consommé souvent: comme tous les grands poissons se trouvant au sommet de la chaîne trophique, le saumon contient des quantités non négligeables de mercure et autres polluants. De plus, des traces de désinfectants ou d’antibiotiques utilisés dans les élevages peuvent avoir un effet sur la santé des consommateurs ou interférer avec des traitements médicaux.

La solution: Évitez le saumon sauvage de l’Atlantique et le saumon d’élevage. D’autres types de saumon offrent une solution préférable. Par exemple, le saumon sauvage de l’Alaska est recommandé par le Monterey Bay Aquarium et le saumon de l’Atlantique biologique d’élevage est recommandé par le Marine Conservation Society.

Point Budget: Privilégiez le saumon bio et en manger en très rares occasions.

5.  LAIT – HORMONES ARTIFICIELLES

L’expert: Rick Nord est directeur de projet de la Campagne pour la salubrité des aliments et fait parti de l’ordre des médecins Oregon pour la Responsabilité Sociale et ancien PDG de la division de l’Oregon de l’American Cancer Society.

Le problème: Une grande partie de la production industrielle de lait aux USA et au Mexique utilise une hormone transgénique de croissance bovine appelée rBGH, propriété de Monsanto, qui la dénomme Somato-Tropine Bovine ou BST (son sigle en anglais). C’est une hormone que l’on injecte aux vaches et qui double leur production de lait. Cela a des effets très négatifs sur la santé du bétail, mais aussi peut avoir des conséquences fatales pour ceux qui consomment ces laits. Cette hormone transgénique provoque la baisse dans le lait du niveau d’une autre hormone appelée en anglais IGF-1 (facteur de croissance insulinique type 1). Des études récentes montrent que les niveaux anormalement élevés de cette seconde hormone s’associent avec le surgissement de cancers du sein, de la prostate et du colon.

La solution: Vérifiez les étiquettes. Choisir le lait sans rBGH  et STbr, produite sans hormones artificielles ou le lait biologique.

Point Budget:  1,30€ le litre chez Localie

6. LES POMMES CLASSIQUES

L’expert: Mark Kastel, un ancien dirigeant de l’agro-industrie, est codirecteur de l’Institut Cornucopia, un groupe de recherche à la ferme-politique qui soutient les aliments biologiques.

Le problème: Une pomme qui n’est pas issue de l’Agriculture Biologique subit en moyenne 36 traitements chimiques.” Source INRA . Les pesticides agricoles utilisés pour la culture de pommes traditionnels sont des perturbateurs endocriniens, vous pouvez les ingérer sous forme de résidus de traitement des fruits et légumes. On estime que plus de la moitié des fruits et des légumes produits par l’agriculture intensive en France contiennent des pesticides.

La solution: Acheter des pommes biologiques.

Point Budget: Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter des pommes bios, laver et peler les bien. Mais Mark Kastel refuse personnellement de faire des compromis.

Vous aimerez peut-être...

10 Commentaires

  • Répondre
    Clara
    23 janvier 2013 à 09:10

    C’est bon à savoir!

  • Répondre
    Jenny
    23 janvier 2013 à 09:11

    Je ne mange aucun de ces aliments! ouf!

    • Répondre
      rose
      27 janvier 2013 à 21:19

      Ce n’est pas une liste pour culpabiliser, hein. Juste pour avertir 🙂

  • Répondre
    La Fleche
    23 janvier 2013 à 09:11

    On est sur pour le saumon 🙁

  • Répondre
    Iamès
    27 janvier 2013 à 10:01

    Pourquoi les pommes de terre et pas les carottes, les navets, les radis ?
    Pourquoi le lait et pas les produits laitiers comme les yaourts, les fromages, la crème fraiche ?
    Pourquoi les tomates en conserves mais pas en bocaux, le bouchon n’est pas vraiment plus naturel ?
    Je ne cherche pas la polémique, juste à comprendre….

    • Répondre
      rose
      27 janvier 2013 à 21:17

      En fait, tu as raison … Les pommes de terre, comme les carottes ainsi que les navets … bref, tous les légumes qui sortent de terre sont contaminés si l’exploitant utilisent les produits cités dans l’article. On a parlé de pomme de terre mais on aurait pu parler de ces autres légumes. C’est également la même chose pour le lait et tous ces dérivés.

      En revanche, les conserves de tomates représentent un risque plus elevé que les autres en raison de leur acidité, car le bisphénol-A aime bien ça 🙂 Il pénètre plus facilement.

  • Répondre
    Rose & Nadine, le magazine (et la boutique) « stherita
    29 juin 2013 à 07:47

    […] plus qu’intéressant, les réponses à des questions que l’on peut se poser souvent (6 aliments que vous ne devriez jamais manger, 5 trucs pour avoir des ongles beaux et forts…). Et enfin, des recettes alléchantes, loin […]

  • Répondre
    Mangez des fruits … bio! | Rose&Nadine : Le Mag
    16 avril 2014 à 09:22

    […] bio? Lisez ceci pour savoir la […]

  • Répondre
    Ces 5 trucs pour bien accueillir bébé dans un petit espace vont vous changer la vie. *Concours inside* – Rose&Nadine
    12 juin 2016 à 10:02

    […] ils sont suscep­tibles de se casser plus vite mais peuvent être fabriqués dans des maté­riaux toxiques.  Je privi­lé­gie les jouets en bois.  Plus esthé­tiques, […]

Ecrire un commentaire

0 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez