Mood

Est-ce que ***** , c’est tromper ? Les jeux de l’amour; quand Esther Perel me fait redécouvrir Wong Kar-Wai.

Est-ce que aimer, c’est tromper ? Aimer. ( A quoi pensiez-vous ?). La question est étonnante. Sa réponse encore plus inattendue. Ce paradoxe me fascine. Et c’est Esther et Wong qui m’ont donnée quelques bribes d’explications.

L’ère du Corona free

Janvier 2020. Un lundi. 9h30. Rue Pasquier. J’arrive chez CPASDELACOM au bureau. C’est l’époque où lorsque je reviens du week-end, je râle. Je claque des bises aux collègues. Je lance des regards noirs. J’ai mal dormi. Je ne suis pas d’humeur. Les enfants sheitans ont bu mes dernières gouttes d’énergie. L’ordinateur n’est même pas allumé ;que bien évidemment; je clame bien fort que je suis déjà sous l’eau. Punaise. La semaine va être longue.

Un podcast et tout devient plus clair

Cela dit, il faut quand même que je papillonne avant de me mettre au travail. Les réseaux sociaux. Mon exutoire. De blogs en comptes d’ Instagram, j’atterris chez Gregory Pouy. Je connais Greg depuis l’éclosion des blogs personnels sur internet. Ce qui fait de nous, des dinosaures. Il écrivait déjà sur d’innombrables sujets. Le ton était léger. Les réseaux sociaux n’avaient pas encore une place aussi importante dans nos vies. Depuis tout a changé et Greg s’est métamorphosé. Féru de marketing il a conseillé les plus grandes marques, de Paris à New-York en passant par l’Asie. Aujourd’hui, il sort un bouquin Insoutenable Paradis. Son livre est d’autant plus nécessaire qu’en pleine pandémie, il questionne nos modes de vie et de consommation. Greg se définit comme :

un être humain engagé, convaincu que nous ne pouvons plus ne pas être politique dans ce monde.

https://www.gregorypouy.fr/

Notre gars est aussi à l’origine d’un épatant podcast : Vlan ! Ce dernier parle tour à tour d’éducation, de philosophie, de sociologie, de sexualité etc.. Vraiment. C’est très riche. Tout ce que je chérie. J’insiste sur le personnage et m’attarde à poser le décor car il est important de comprendre que le sujet qui suit n’est pas si inconsistant que cela peut paraitre.

Gregory a réalisé un entretien avec Ester Perel. Psychothérapeute de couple, cette prêtresse de la relation amoureuse aborde sans détour le sujet délicat de l’infidélité. Dans son dernier livre Je t’aime je te trompe, elle se faufile dans la chambre à coucher des couples et nous plonge avec elle dans les méandres des relations amoureuses entre êtres humains.

L’infidélité is the new cool thing

Ce lundi matin, là, j’écoute leur échange. Tranquille au bureau. Beaucoup de choses m’interpellent. Je ne comprends pas tout. J’ai l’impression que tout est paradoxal. A la fin, j’ai l’impression qu’elle nous incite à repenser pratiquer l’infidélité, non pas comme une simple transgression morale, ou religieuse, mais comme le stade ultime de la liberté et de la fidélité à son propre désir. Hein ? (Est-ce que cela veut dire que je vais pouvoir vivre sereinement mon aventure avec Idris Elba (Ceci est malheureusement une blague).

Un médecin nuancé et bienveillant sur la question de l’infidélité

Madame Perel est sur-diplomée. Exerce depuis des années. Donne des conférences qui se remplissent en quatre minutes. Ses TED sont visionnés par des millions de personnes. Le podcast qu’elle produit, « Where Should We Begin » est un must hear. Oprah l’adore ! Elle ne peut quand même pas raconter n’importe quoi.

C’est tout naturellement dans le plus grands des calmes que j’ai acheté tous ses livres. Visionné ses conférences. Ecouté avec passion presque l’ensemble de ses podcast.

De fil en aiguille, le sujet a commencé à m’obséder. (Yes ! J’ai un vrai souci. Je développe des obsessions pour des sujets, comme ça. Quand j’étais plus jeune, je me passionnais pour les serials killers. Personne ne peut me test sur Ted Bundy ou Thierry Paulin). Je me suis mise à lire et à écouter à foison des trucs sur l’infidélité, le « cocufiage », la tromperie, le polyamour, … tout ça, tout ça ! (en bas de l’article, je vous mets quelques références).

Du coup, je suis bien obligée d’admettre qu’Esther est incroyable ! Jamais un médecin n’aura eu une approche aussi nuancée et bienveillante sur l’infidélité. Elle tord le cou aux idées que notre société se fait sur l’infidélité. Ainsi, les injonctions suivantes sont fausses selon elle.

  • « On va voir ailleurs, quand on est malheureux dans son couple »
  • « Si on trompe, c’est qu’on n’aime plus son partenaire »
  • « Si on trompe, c’est qu’on est un narcissique accro au sexe »
  • « L’infidélité marque la fin du couple »

Quelle analyse faites-vous de tout cela ? A -elle tort ?

In the mood for love

Toutes ces histoires de tromperies m’ont fait penser au sublime film de Wong Kar-Wai. In the mood for love. Vingt ans qu’il est sorti. J’avais hâte de le revoir en projection particulière au festival de Cannes cette année, mais ça c’était avant le Corona Gate. Lorsque j’ai vu ce film, j’avais vingt ans pile. En couple depuis deux ans. J’étais loin d’imaginer qu’il allait me bouleverser autant et si durablement.

Une histoire fascinante et banale

Des critiques ont tellement bien raconté ce film que je ne vais pas disserter sur le génie de Wong Kar-Wai. Le pitch est simple. « Hong-Kong, 1962. M. Chow et Mme Chan emménagent le même jour très près l’un de l’autre. Sans savoir comment cela a commencé, tous deux découvrent que leurs époux respectifs ont une liaison. N’osant leur en parler, eux-même continuent à se fréquenter, en tout bien tout honneur. Mais peu à peu, M. Chow commence à éprouver des sentiments pour Mme Chan. »

Un chassé croisé hypnotique

De prime abord l’intrigue est simple. La fin attendue. Mais ici rien n’est jamais franc. Tout est imbriqué. Le linéaire n’existe pas. Nos sens sont en émois. La mise en scène est d’une époustouflante finesse. La bande son, jouissif. Un pur moment de poésie. (J’ai ré-écouté le yumeji’s theme au moins cent fois). Wong mélange les repères temporels et les éventualités pour nous plonger dans la simple complexité des sentiers de l’amour !

L’amour et sa place dans la société sont gérés avec une élégance infinie et une pudeur crue, soulignant l’impossibilité pour les protagonistes d’assumer cette relation extra-conjugale en public face aux standards de la société, mais en restant toujours dans les non-dits et le suggéré.

Les deux couples vivent les mêmes histoires. L’un est-il légitime ? Et l’autre délictueux ? Dans cette valse amoureuse, comment s’aiment-ils ? Est-ce que la passion est née de l’adultère ?

Et surtout, qui trompe qui ? Vous avez deux heures !

Quelques références pour vous aider à répondre.

  1. Modern Love de Nadia Daam Amours plurielles avec Isabelle Broué
  2. La salope éthique : Guide pratique pour des relations libres sereines – Tabou éditions
  3. On est fait pour s’entendre. Amour : le polyamour peut-il vraiment fonctionner ?
  4. Modern Love de Nadia Damm. Tromper, c’est aimer ?
  5. Marie-Carmen Garcia, Amours clandestines. Sociologie de l’extraconjugalité durable

27 Commentaires

  • Répondre
    Vava
    23 avril 2020 à 19:48

    Waouh ! Quelle plume ! J’ai adoré. Bon maintenant, tu n’as rien sur ce que tu en penses de l’infidélité lol Il faut parler maintenant mdrrrr

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 09:03

      Hello Vava. Merci pour le compliment. Je suis touchée. Effectivement je n’ai pas donné mon avis. Je souhaitais juste ouvrir le débat 🙂

  • Répondre
    Le Chat
    23 avril 2020 à 19:57

    Quel est votre avis sur cette délicate question ?

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 09:05

      Quelle question Le chat ? Est-ce que aimer c’est tromper ? Qui trompe qui ? Pourquoi trompe-t-on ? Est-ce que tromper est bénéfique au couple ? Ou au contraire, il le brise ? Pouvez-vous êtes plus précis ? 🙂

  • Répondre
    Aurelie G
    23 avril 2020 à 20:08

    Je comprends pas les gens qui cherchent des excuses dans des livres pour se donner bonne conscience de tromper leur mari ou leur femme. Ca me dégoute. Mais bien écrit.

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 09:18

      Bonjour Aurélie, Merci pour le compliment. C’est sympa. Je peux comprendre que vous ne compreniez pas les gens qui pratique des relations non-consensuelles. En revanche, quel mal y’a t-il à lire et s’informer sur le sujet ?

  • Répondre
    rolo
    23 avril 2020 à 23:43

    Je me suis prolongé dans votre blog et j’aime beaucoup votre style.
    Ce sujet est très intéressant,
    L’infidélité….,,,, fait partie des sujets qui fâche ou pas ?
    Mais je pense qu’il faut prendre du recul sur ce sujet et en parle ouvertement.
    De mon point de vue, l’infidélité n’est pas juste une question de mal-être dans le couple, c’est plus complexe: une personne bien dans son couple, peu vouloir du nouveau, mettre du piment dans sa vie…..
    (Je suis une femme marié et je ne trompe pas mon mari)

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 18:12

      Hello Rolo,
      Merci pour votre compliment. C’est très sympa. Autrement, oui, vaste sujet. Je m’étonne encore d’avoir consacré autant de temps à m’informer sur le sujet … Et j’avoue que je n’ai toujours pas trouvé de réponse claire et nette 🙂 !

  • Répondre
    Charlotte
    24 avril 2020 à 05:51

    Si notre moitié a les mêmes lectures et le même avis ça peut se défendre… sinon il faudra changer d’argumentaire 😉 je retiens qu’en janvier on se faisait la bise en arrivant au bureau, les temps changent, les manualités aussi ?

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 18:12

      Janvier, on dirait qu’on parle d’un temps que le jeunes ne peuvent pas connaitre ! ho god, help us 🙂

  • Répondre
    FK
    24 avril 2020 à 10:28

    Très belle plume Madame, Bon maintenant, si tu croises Idriss en soirée et qu’il est open ,
    Tu fais quoi !!!
    N’oublies pas dans le nouveau monde ( post confination 😉) tout est possible donc …

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 18:15

      Merci FK. Je suis d’autant plus touchée que ce compliment vient de l’homme qu’on appelle le dandy de Paris (lol).

      Pour répondre à ta question, Si mon mec est ok, si la femme d’Idris est ok, si idris est ok et si moi je suis ok, je ne vois pas ce qui m’empêcherait de m’enjailler, hoooooo ! Mais ca fait bcp de si et puis pourquoi tu veux foutre la merde, d’abord ? lol

  • Répondre
    Aurore
    24 avril 2020 à 10:44

    J’adore ta façon d’écrire… du coup je reste un peu sur ma fin… sujet complexe et intéressant mais pas prioritaire dans mes lectures qui j’avoue en ce moment sont plutôt très légères, donc j’aurais aimé un peu plus d’analyse, mais c’est perso et égoïste 😉 Merci pour ce petit moment d’évasion :bisou

    • Répondre
      Rose
      25 avril 2020 à 18:20

      Merci Aurore,
      Tu vas vite découvrir qu’ici je ne termine jamais mes articles sur des affirmations. Pas mon truc. Je préfère échanger et apprendre des autres. Ha ha ha ! Donne moi quelques titres de tes lectures légères, cela m’intéresse aussi 😉 Bises

  • Répondre
    JM
    24 avril 2020 à 13:43

    Hello hello!
    A qui doit-on fidelite? A soi ou a l’autre membre de son couple? Est ce que le fait d’etre en couple veut donc dire que l’on perd sa liberte? Celle d’eprouver d’autre sentiment pour autrui. Etant en couple doit-on du coup aimer l’autre plus que soi-meme?
    Dans une ere ou le bien-etre personnel est mis en avant cet argumentaire tient sens et je comprends parfaitement les explications de Mme Perel.
    Apres je pense que la fidelite est un concept qui est propre a chacun de part son education, ses valeurs et ses croyances. Une fois en couple ce concept doit etre discute avec l’autre afin de savoir ou est la limite du couple et de savoir ce que les deux partis peuvent accepter l’une de l’autre.
    Je m’en vais de ce pas rechercher ce film dont j’ai beaucoup entendu parle mais jamais vu 🙂

  • Répondre
    Rose
    25 avril 2020 à 18:27

    Hello JM,
    Je te rejoins sur plusieurs choses. Mais tu poses encore des questions. Tu donnes quelques réponses. Mais ces réponses soulèvent d’autres interrogations. Ce sujet est sans fin, on dirait 🙂

    Sinon, oui, In the mood for love est un masterpiece. Je pense qu’il te plaira.

  • Répondre
    Steph
    25 avril 2020 à 21:31

    Alors merceeee Rose de me sortir de la torpeur dans laquelle ce confinement m’a plongé.
    Donc tu poses une question existentielle et fondamentale qui agite les chaumières et les coeurs.
    Alors comme j’ai mis mon cerveau en pause depuis quelques temps j’ai consulté mon ami Google pour avoir une définition du sujet qui nous anime.

    Infidéle:
    1/ Qui est changeant dans ses sentiments, notamment en amour.

    volage

    2/Qui ne respecte pas (qqch. qui engage).

    Être infidèle à sa parole.

    3/Qui manque à la vérité, à l’exactitude.

    Ok le cadre étant posé. Si une personne en couple, aime et pense constamment à une autre personne sans franchir la ligne. Sans trahir sa moitié.
    Est-elle infidèle pour autant ?
    Est-ce être infidèle à soi-même en n’étant pas honnête avec sa réelle envie.

    Quelle est le pire l’infidélité émotionnelle ou charnelle?

    Mon film de chevet sur ce sujet c’est Last Night de Massy Tadjedin.

    Voilà.. j’ai pas de réponse que des questions.

    Ps: Idriss est à moi j’ai déjà mis une option back in the days

    • Répondre
      Rose
      7 mai 2020 à 19:59

      Coucou ma Steph, je ne vais même pas répondre à tes commentaires … Parce que ta dernière phrase me contrarie. Idris ne peut pas être à toi puisqu’il est à moi. On fait comment ? Tu veux te battre ????

  • Répondre
    O.D.K
    27 avril 2020 à 19:07

    Chère madame,
    C’est très dommage d’avoir une aussi belle plume pour faire l’apologie de l’infidélité. Quel sera le sujet de votre prochain article ? Je n’ose imaginer. Bien à vous. Odile.

  • Répondre
    leonie
    28 avril 2020 à 06:45

    Bonjour,
    Je ne comprends pas certains commentaires. Justement vous ne donnez pas votre avis… Et c’est bien dommage. Je dirai que l’essentiel c’est d’être fidèle à soi-même tout en veillant à ne pas blesser l’autre. Bonne journée Rose et merci pour vos rafraichissants articles.
    Léonie

    • Répondre
      Rose
      7 mai 2020 à 20:01

      Hello Léonie, Merci pour votre commentaire. Mon avis est en filigrane dans le texte et puis on s’en fiche de ce que je pense … Ce qui est intéressant ce sont les échanges et les différents points de vus, non ? 🙂 Bonne soirée

  • Répondre
    Thaimi
    29 avril 2020 à 10:51

    Helas que ton sujet m’a plongè depuis des jours dans une reflexión assez profunde .. moi je croyais avoir mon idee sur le sujet mais en lissant tes lignes me rend compte que l’on vit un moment ou les fondements acquis tout au long notre vie peuvent basculer dans le space des secondes face a une situación..innatendue…voulu…provoquè..revè…?
    Restons fideles a nous memes d’abord… le reste peut attendre..😅

    • Répondre
      Rose
      7 mai 2020 à 20:02

      Hello Thaimi, tu as bien raison. Restons fidèle à nous même .. Le reste peut attendre ! Bises

  • Répondre
    Lnmuccio
    30 avril 2020 à 22:30

    Tu m’as donné une folle envie de regarder ce film !
    Je veux bien être infidèle avec toi <3
    Kisskiss

    • Répondre
      Rose
      7 mai 2020 à 20:02

      Coucou Hélène, Alors tu as réussi à voir In the Mood for love. Il est ouf, non ? Oui, soyons infidèles ensemble. Redonne ton 06, stp lol bisous

  • Répondre
    Catiti
    5 mai 2020 à 11:43

    Hello Rose,
    Quelle plume! Très bien écrit et effectivement j’ai été intrigué par la promotion de ton article sur insta et tout le long de celui ci. Pr parler du sujet, tu as souleve plusieurs points..Selon moi l’infidélité c’est un signe pour tous les individus du couple. L’infidèle met le doigts sur le fait qu’il lui manque qqch dans son couple, qu’il peut éprouver une émotion particuloeree pour une uyre personne en dehors de son couple. Le trahi va comprendre que rien est acquis et que l’amour de travaille, du moins se nourrit au quotidien. Il va aussi se souvenir de ce qui a fait ce couple et essayer de comprendre a l’aide de l’autre ce qui pourrait le détruire. Pour le 3eme protagoniste, le couple donc… l’infidélité marque la fin d’un cycle. Ce que vous aviez connu ne fonctionne plus, vous devez vous réinventer. C’est mon analyse mais c’est un long sujet. Bises

  • Répondre
    Rose
    7 mai 2020 à 20:07

    Hello Catiti, Merci pour ton commentaire. C’est fou comme tout le monde à une idée négative de l’infidélité alors que celle-ci résiste à tous les mariages et autres unions. Comment l’expliquer ? 🙂

Ecrire un commentaire